Rémy Gastambide


Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Rémy Gastambide, artiste peintre

LE PANTHEON BOUDDHIQUE DE
REMY GASTAMBIDE/ NGUYÊN BA’C A’I

Né le 1er janvier 1969, à Saïgon (Sud Vietnam), Rémy Bac Ai a été adopté par un couple franco-suisse, les Gastambide, et élevé à Reims. Après des études supérieures de dessin académique et d’illustration à Paris (ESAG/ Penninghen) puis à Londres (Kingston Polytechnic), Rémy s’est tourné vers la photographie de reportage. Et ceci, en hommage aux images de la guerre du Viet-Nam qu’il a découvertes à son adolescence.

Au cours de ses « voyages/ retour aux sources » au Vietnam, puis aux USA, depuis 1991, Rémy a poursuivi un essai photographique sur les Amérasiens de la guerre du Vietnam (enfants de père GI US et mère vietnamienne), à travers lequel il interroge sa propre identité de métis noir.

Son travail a fait l’objet de diverses parutions dans la presse française et internationale, ainsi que plusieurs expositions en France, Angleterre, USA, Allemagne et Mali, depuis 1994.

Aujourd’hui, Rémy Bac Ai s’oriente à nouveau vers le dessin et la peinture, « ses premiers amours ». Choisissant le thème du bouddhisme, il explore les fondements de sa foi profonde en cette « philosophie », livrant les fruits de sa propre expérience dans cette voie religieuse, qu’il a suivie, étant plus jeune, sous la guidance du moine vietnamien Thich Nhat Hanh.

L’artiste signe ses « toiles », ou ses bandes de papier, de son nom vietnamien : Nguyên Bac Ai, inscrivant ainsi son œuvre de cette identité qu’il considère comme véritable « identité intérieure, passé enfoui ».

Rémy Bac Ai revisite les figures mythiques du Panthéon Bouddhique : Bouddhas, Bodhisattvas, Arahats, Gardiens, etc…, au grand complet. Il nous offre, à travers la technique picturale de son choix : encre de chine, rehaut de blanc, et papier kraft, le reflet de sa fascination pour les dessins de ces quatre principaux modèles : Egon Schiele (Autriche), Hakuin Ekaku (Japon), Giovanni Battista Tiépolo (Italie), Grünwald (Allemagne), privilégiant par là, le dessin avant tout, « la moelle épinière du corps pictural ».

Pour lui, ces peintures ne sont pourtant que des croquis, les prémisses d’autres œuvres à venir, de plus grands formats encore. En fait, Rémy Bac Ai nourrit depuis toujours le désir de décorer une pagode bouddhiste. « Je conçois en cette tâche, la raison de mon engagement personnel et spirituel d’artiste. C’est le but, le sens même de ma vie ! »

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

Sérénité. Galerie Librairie Impression. Paris. (du 5 septembre au 31 octobre 2015).
”Impression Déménage” . Galerie Impressions, Paris (du 16 mai au 7 juin 2014).
Le Chant des Disciples. Galerie Impressions, Paris (du 4 mars au 4 mai 2013).
Soirée “Enfants d’Asie”. Musée Cernuschi, Paris (13 janvier 2013).
A L’Encre des Bouddhas. Galerie “L’Espace réduit”, Paris 11e
(du 11 octobre au 6 novembre 2012).
Egalement au Dojo Zen de Paris (septembre et octobre 2010).
Disciples du Bouddha. Théâtre du Soleil. La Cartoucherie de Vincennes
(au profit de l’association “Enfants d’Asie”, le 15 décembre 2011).
Bouddha au fil du pinceau. Centre d’art et de culture d’Auménancourt
Eglise de Pontjivart, Marne. (mai et juin 2010).
59e Salon du Raincy. Centre culturel Thierry-Le-Luron . Invité d’honneur (juin 2009).
Bouddhas de Saïgon. Direction de Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
Hôtel d’Albret (janvier-février 2002).

EXPOSITIONS COLLECTIVES

Salon d’automne Paris 2015 (Du 15 au 18 octobre 2015).
Salon d’Automne International. Sarria. Espagne. (du 22 juillet au 16 août 2015).
Salon d’Automne International. Saint petersbourg. Russie (du 4 au 14 juin 2015).
Galerie HE. “Espace 798”. Pékin. Chine. (du 1er au 30 décembre 2014).
Salon d’Art contemporain français. Institut des Beaux Arts et de la Culture.
Université d’Economie et des Finances”. Pékin. Chine. (du 1er au 30 novembre 2014).
Salon d’Art Contemporain français, avec l’ Association “Art en Voyage”. Sénat de Pékin
(chine, du 12 au 16 avril 2010).
Musée de Tianjin (du 20 avril au 16 mai 2010).
Pekin Oriental Media Center (du 20 mai au 20 juin 2010)
La Vie du Bouddha .Exposition organisée par la Ville de Paris et l’UBF
(Union Bouddhiste de France). Hôtel de Ville de Paris (mai 2009).
“Oxygène” . Galerie Nikki Diana Marquart, Paris (décembre 2008).
“Zenga”, Galerie Métanoïa (du 7 mai au 11 août 2008).
MAC 2000, Paris (novembre 2007 et 2008) et GMAC- Paris (mai 2007).
Boutique-Showroom Annam Héritage, Paris (mai 2006).
Bar du Senso – Hôtel de la Trémoille, Paris (mars 2006).
La Peinture vietnamienne. Siège du Groupe “Prévoir”, Paris (novembre 2003).
Galerie Anna Moï, Paris (octobre 2003).
Galerie Scènes et Vernissages, Paris, (mai 2003).
Association Florence, Espace Commines, Paris (octobre 2001).
Galerie Flavie Sibourd-Baudry, Paris (mai 2001).
Fête du Têt – Nouvel an vietnamien. UNESCO, Paris (février 2000).

Contact : remy.gastambide@free.fr
tel : 06 61 47 37 85
www.facebook.com/RemyGastambide