Expo Abstraction Lyrique à la Galerie Numéro 1


Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Notice: Array to string conversion in /home/galerien/www/wp-content/plugins/slimjetpack/modules/tiled-gallery/tiled-gallery.php on line 262

Exposition Abstraction Lyrique du 4 au 17 mai à la Galerie Numéro 1

Abstraction Lyrique à la Galerie Numéro 1 du 4 au 17 mai et à la Galerie Mona Lisa du 11 au 16 mai avec les artistes :
François Garos et les artistes du collectif n°1 : Jutta Muller, Céline Weber, Corinne Rouveyre,
Elbéger, Jean Pierre Dumaine – Peintre, Lilith, Marie-Dominique Willemot, Patrick Menu, Karel de Gendre Arts, Frédérique Chabin-Rivière, Philippe Schekler, Françoise Dufour, Annie Galipot, Daniel Convenant, et Patricia Salva Paintings.
Il reste encore quelques places, n’hésitez pas à candidater !

Quelques petits rappels étymologiques… L’abstraction Lyrique est l’expression employée pour désigner, en opposition à l’Abstraction géométrique ou constructiviste, la tendance à l’expression directe de l’émotion individuelle.
Cette liberté du langage plastique s’était déjà manifestée chez Kandinsky dans les ” improvisations ” et ” compositions ” de sa première période dramatique (1910-1914), même si celui-ci devait aussitôt s’attacher à en dégager les lois. La volonté de l’expression pure et libre s’affirme aussi chez Hartung, dès ses débuts en 1920-1922 (dessins et aquarelles). Mais c’est vers 1947, dans la jeune génération de l’école de Paris d’après-guerre, que l’opposition aux contraintes géométriques s’est généralisée et qu’un fort courant d’Abstraction lyrique s’est développé sous des aspects divers.
On peut y rattacher, à plus ou moins juste titre, la démarche amorphique de l’Art informel (qui comprenait aussi des peintres figuratifs), l’expression calligraphique de la Peinture gestuelle et surtout, en tenant compte de la confusion créée par une certaine vulgarisation, la grande vague du Tachisme qui a déferlé en 1954.

François Garros est un Abstrait Lyrique, il nous propose un choix de quelques artistes de l’abstraction lyrique actuelle pour accompagner son travail.

C’est autour de son travail que l’exposition “Abstraction Lyrique” se déroulera du 4 au 17 mai à la Galerie Numéro 1.
Pour cette exposition une petite particularité :
La première semaine à la Galerie Numéro 1 sera suivie par la présentation dans deux galeries en même temps : la Galerie Numéro 1 et la galerie Mona Lisa avec plus d’œuvres, et plus d’artistes.

Deux vernissages :
Le mardi 5 mai de 18 à 21 h à la Galerie Numéro 1,
54 avenue de La Motte-Picquet, 75015 Paris

Le mercredi 13 mai de 18 à 20h30 à la galerie Mona Lisa
32 rue de Varenne, 75007 Paris

#galerienumero1 #abstractionlyrique #françoisgarros